Notre site utilise des cookies. En poursuivant la navigation vous accepter ceux-ci.

1954: l'Association Diocésaine de Grenoble acquiert le terrain de 3000 m2, admirablement situé en bordure du boulevard Joseph-Vallier, face à l'École des Pupilles de l'Air, en vue d'édifier une église nouvelle.

1953: l'Évêque confie à deux prêtres la mission de former la paroisse Saint-Jean, pour ces nouveaux quartiers qui comptaient déjà 8 à 10 000 habitants.

1956 : les messes du dimanche sont célébrées dans une salle de cinéma.

1957 : installation d'une chapelle provisoire de 5 à 600 places dans un garage désaffecté de la rue Sidi-Brahim.

1958 : premier appel pour l'édification de la future église Saint-Jean.

1959 : l'Évêque érige la communauté en paroisse.

1960 : un projet d'église s'ébauche.

1961 : promesse d'une aide financière importante de l'Association Diocésaine. Un millier de paroissiens participent au pèlerinage de N.D. de La Salette, pour en rapporter la première pierre de l'église.

1962 : le projet est achevé et le permis de construire accordé.

1963 : dimanche des Rameaux, Mgr Fougerat pose la première pierre.

1965 : le 13 avril, Mgr Fougerat bénit la première église Saint-Jean l'Évangéliste construite en deux ans. Rapidement la nouvelle église devient, par la qualité de ses chants et de sa liturgie, par la jeunesse des participants, une des plus fréquentées de la ville. Voire article Ancienne Toiture

Et puis... hélas !

1967 : déjà des inquiétudes. Le voile admirable mais fragile, constitué par un faisceau de génératrices en bois, se déforme. Il pleut dans l'église et les experts qui se succèdent n'arrivent pas à colmater les dégâts de toutes sortes. Les paroissiens et le clergé se plaignent et l'Association Diocésaine intente une action judiciaire qui va durer une douzaine d'années.

1977 : il est devenu certain qu'on ne peut plus porter remède aux désordres du comble de l'église. Il faudra reconstruire.
C'est alors qu'autour du Père François Million, curé de Saint-Jean depuis 1969, se crée une très vigoureuse équipe de laïcs qui va, en deux ans, à force d'énergie et de travail, préparer et mener à bien la reconstruction de ce nouvel édifice que nous admirons tous aujourd'hui.
Le Diocèse a certes beaucoup aidé financièrement et juridiquement le Comité paroissial de Saint-Jean, mais c'est bien à ce dernier que revient l'honneur et le mérite d'avoir redonné à cette paroisse un lieu de culte remarquable,
une des belles réalisations contemporaines du Diocèse de Grenoble.
N'oublions pas les techniciens, les architectes, les ouvriers, en particulier ceux de la Charpente Moderne, de Pont-de-Claix, qui ont contribué à réaliser ce très bel ouvrage dont la ville peut être fière.
Aussi cette réussite est-elle pour tous les Diocésains de Grenoble la source d'une grande joie, qu'ils partagent fraternellement avec les paroissiens de Saint-Jean et qu'ils confieront au Seigneur Jésus-Christ en cette fête de Noël 1979.

2004 : samedi 16 octobre 2004, Michel Destot, Maire de Grenoble, Député de l'Isère, labellise l'Eglise Saint Jean "Patrimoine XX° siècle" parmi 10 établissements grenoblois, en présence du Prêtre Modérateur Jacques Reydel.

2006 : Juillet 2006, vente du petit orgue à l'Eglise Notre Dame à Valence ( Drôme)

30/09/2007 : Pose de la 1ère pierre de la Maison Paroissiale par Jacques Reydel, prêtre modérateur.

21/09/2008 : Inauguration de la Maison Paroissiale par Mgr Guy de Kérimel, évêque de "Grenoble - Vienne" en présence de Christine Crifo, avocate, conseillère générale du canton 5, des prêtres des relais : Jacques Reydel, François Blanc, André Bin, Jean Guillaud et Henri Raffy, et du diacre Jacques Gentil.

08-12-13-14/03/2010 : Visite pastotale de l'Evêque Grenoble Vienne Monseigneur Guy de Kerimel.

.